Rechercher
  • Daniella Imae

Témoignage de Natalia, Reiki


Ciao Bella, Voici mon témoignage suite à mon dernier Reiki entre tes mains. Je suis venue te voir car ma bronchite, due notamment à mes allergies au pollen, ne donnait pas le tour. Le médecin m'avait fait deux injections de cortisones et m'avait prescrit de la pénicilline Finalement, je sentais que ce traitement ne me faisait pas seulement du bien. De plus, je devais partir 4 jours dans les Grisons pour me rendre à une retraite de danse. Quelle excellente idée de t'avoir vue avant mon départ. Pendant mon reiki, tu avais appelé les fées : tu m'avais avertie qu'elles allaient drainer tout ça, De plus, je me souviens que quelque chose luttait en moi : ce n'était pas moi. C'était très fort : je me rendais compte qu'il s'agissait d'éléments extérieure. Cette lutte était très forte, mais pas violente, ni triste. Pour la première fois, je pleurais un peu. Etais-je soulagée, émue ? Je ne sais plus. Mais, j'étais chamboulée. Comme d'habitude, je suis partie fatiguée et j'ai fait un gros dodo. Le lendemain, je me suis réveillée après une bonne nuit de sommeil et sans tousser. Quel soulagement ! Je pris le train direction les Grisons. Ce trajet, je me souviendrais longtemps. Je me levais à peu près tout les quart d'heure pour aller aux toilettes. J'ai senti le drainage (Merci les fées !!!) Pendant mon stage, une chose extraordinaire s'est passée. Les événements de ces dernières années m'ont poussées à être méfiante et à retourner dans ma carapace. Ce détail est important pour la suite. J'ai passé 4 jours pieds nus. Tous les après-midi je sortais du chalet pour prendre l'air quand soudain, je me souviens d'avoir trouvé la chaleur du sol très agréable et apaisante. J'ai fermé les yeux. Le soleil était face à moi et j'ai laissé cette chaleur m'envahir. J'ai senti mon coeur s'apaiser et mes muscles se détendre, Je me souviens de m'être laisser partir un moment. Le soir arriva. Il y avait un petit gala de danse pour les filles qui voulaient de danser. Moi, je n'avais pas envie. Oui, ça m'arrive. Mais après les avoir vues, j'ai mis mon costume et fit une démo. Au milieu de ma chorégraphie, j'ai commencé à me sentir très étrange. Je bouillais de l'intérieure quand tout d'un coup,j'ai senti qqch exploser en moi : waou ! C'était hyper fort. Comme si cette carapace venait de voler en éclat. Après avoir terminé de danser , je me souviens d'avoir couru au vestiaire à bout de souffle. Je ne tenais plus debout. Fallait m'asseoir et boire de l'eau. Je pleurais. Ma tête tournait. Mes mains tremblaient. Il me fallu un bon moment pour reprendre mes esprits. A la fin du spectacle, on a organisé une after. Et une des danseuses est venue vers moi et m'a dit : "Tu es incroyable, au bout d'un moment, on a senti que tu l'avais atteint. On aurait dit l' une de ces danseuse égyptiennes qui ont donner les lettres de noblesse à la danse. Tu nous as émue. On a pleuré." Cette phrase là est restée graver dans ma tête. La prof est venue me voir après ça (professeur de renommée internationale et une des meilleures au monde)= et m'a dit, "Et dire que tu n'avais pas envie de danser. Tu as failli nous priver de ça. Tu es incroyable. Ne t'arrêtes jamais". WAOU WAOU WAOU Comment redescendre après tout ça. Deux mois après, je suis encore sur mon petit nuage. Tout a été remué dans mon petit corps. Grosse remise en question. Et ce n'est pas fini. Je suis partie en vacances 1 semaine loin d'ici. En Tunisie avec seulement mon fils. Et un soir, je me suis posée en attendant mon fils. J'ai comme qui dirait regardé ma vie de l'extérieure et j'ai conclu que je n'aime pas du tout mon travail et que vivre comme je le fais maintenant me convient pas. Donc, j'ai décidé de donner une nouvelle tournure à ma vie professionnelle. J'ai plus peur. J'ai retrouvé confiance. Et c'est là, la nouveauté : j'ai laissé mes craintes de côtés. Voilà Daniella, mon témoignage. Je ne sais pas comment te remercier.


5 vues

Comme dans un Cocon

3, Voie-de-Moëns

1218 Le Grand-Saconnex

  • Facebook Clean Grey