Rechercher
  • Daniella Imae

Actualités - année 2020

Alors voici.. ce que l'on vit cette année 2020, nul ne peut l'ignorer. Chacun est touché, qu'il soit fatigué, débordé, remué ou que l'on ne puisse même pas nommer ce qui se passe en nous, nous sommes tous concernés.

Il m'a fallu des mois pour arriver à y voir clair en moi, des mois qui ont commencé par tout d'abord retrouvé des repaires en mois, des re-pères, des endroits, des valeurs sécures que je peux suivre en toute confiance car je sais qu'ils me guident vers du bon pour moi. Alors oui, ce que je pense c'est qu'il faut tout d'abord prendre un contact étroit, intime avec ce qui se passe réellement à l'intérieur. Alors je suis partie plonger, dedans.

Tout d'abord j'ai rencontré un chaos qui me parlait de peur, de besoins impérieux de retrouver ces fameux repères. Je les ai trouvés en contactant mes besoins, il parlait de rythme régulier, d'harmonie à tous les niveaux. Alors j'ai pris soin de mon corps par l'alimentation et le sport. Alors j'ai pris soin de mon cœur en l'assurant tous les jours que j'écoutais vraiment ce qu'il avait à me dire, et j'ai pris soin de mon être en trouvant ce qu'il était juste pour moi de faire.

Au fur et à mesure que je retrouvais l'harmonie grâce à ses repères, c'est une profonde tristesse que j'ai touchée, proche du désespoir. Dans mon quotidien, je suis peu confrontée à plusieurs personnes masquées à la fois dans mon champ de vision. Mais c'est arrivé car je suis allée au théâtre, c'est arrivé car j'ai allumé la télé et regardé des émissions, du sport où tout le public était masqué. Et là c'est un coup de poignard dans mon cœur d'humaine que j'ai reçu. Quelle profonde tristesse de voir ces visages masqués, de voir ces bouches muselées, quand je me souviens tout le chemin que j'ai fait pour ôter tous les baillons que mon histoire m'a proposés. Et j'ai pleuré.. j'ai pleuré de tout mon corps, j'ai perdu l'envie d'entrer dans mes journées, je me suis sentie totalement impuissante et à terre de cette tristesse, de ce désespoir.. et là, tout au fond, j'a bien senti qu'il fallait faire quelque chose, mais que faire quand on se sent aussi triste, aussi désemparée...

Oui, il est l'heure de passer à l'action. Alors pour moi il y a au moins deux types d'action, celles qui soutiennent par l'amour, la lumière et la compassion les mouvements que les humains vivent dans ce collectif chaotique, et l'autre qui est de libérer les mots pour nourrir les mouvements de renouveau. Toutefois, à mon avis, pour libérer les mots, prendre la parole, deux choses au moins sont indispensables. Une, avoir un auditoire, les mots que je dis à mon miroir, ne vont pas avoir d'impact sur le collectif, qu'il est aujourd'hui nécessaire de mettre en mouvements, et surtout, de deux, que les mots naissent d'un endroit qui est en paix. Si les mots naissent de la colère, ils transmettent la colère, s'ils naissent de la peur, ils transmettent la peur. Alors toi qui veut parler, qui veut dire, qui veut donner naissance à des mouvements pour changer ce paradigme, es-tu vraiment en paix ? car je suis convaincue que tous ceux qui prennent la parole pour réveiller les consciences ont au fond d'eux ce vœu de paix. Peut-on vraiment transmettre la paix si c'est la colère qui gronde dans le ventre, dans le cœur ? Alors ok, je me positionne, si ce qui se passe là dehors te mets en colère, prends soin de ta colère, elle parle de toi, de ton histoire, mets-toi en paix et ensuite va, va porter l'action qui te semble juste et bonne pour le collectif, pas pour servir ton ego, celle qui sert à construire le futur, et le futur, ce n'est pas toi tout seul. Si c'est de la tristesse qui t'anime quand tu es en lien avec ce qui se passe pour l'humanité aujourd'hui, alors prends soin de cette tristesse, abandonne-toi à celui, celle qui peut t'accueillir dans ta tristesse profonde, si ce n'est toi, si ce n'est lui ou elle alors c'est le plus grand. Offre ton désespoir à la Grâce tout en même temps que ton impuissance. Là dans cet endroit où tu te sens coincé entre ton désespoir et ton impuissance, là peuvent naître des actes immenses, ceux que l'on nomme miracles.

Alors plutôt que d'être contre ou pour, Je suis, au mieux de qui je suis, dans ma plus simple humanité, dans tout mon amour libéré pour l'humanité et je fais confiance à la Terre, au Ciel, à tout ce qui est bien plus grand que moi, au grand Maître qu'est la Vie et qui a, j'en suis absolument convaincue, bien plus de bon sens que moi, que beaucoup d'humains et aujourd'hui, pour l'instant, bien plus de sagesse que toute l'humanité réunie.

Alors oui, je suis et je reste une rêveuse, une croyante, une fidèle à l'amour. Alors oui, j'ai conscience que les grands changements, comme celui qui est nécessaire pour notre humanité aujourd'hui, cette humanité devenue aveugle à la vie, au bien de tous, celle qui a perdu le contact avec ce qui compte vraiment pour elle, j'ai conscience que ces grands changements ne se font pas sans traverser le chaos. Et je choisis de nourrir ce chaos, car de l'inorganisation naissent les nouvelles attractions, les nouveaux liens, les nouveaux possibles, et de tout mon cœur, de tout mon être, je manifeste mon amour pour l'humain, le plus authentiquement possible, dans chacun de mes gestes, de mes pensées, de mes paroles, de mes rires et de mes pleurs. Et oui, j'y crois, tellement si fort.. encore et toujours.

Le nouveau paradigme, que beaucoup d'entre nous souhaitent si fort depuis de longues années est en marche, et j'offre ma qualité d'être à ce futur, si infime soit-il, je participe et j'y crois. Je vois tellement de merveilles dans les générations qui me suivent, je suis touchée par leurs beautés, par leurs vérités, je leur offre toute ma confiance, ils savent regarder le chaos, ils sont nés avec, ils savent être patient et laisser émerger les mouvements du plus grand et surtout poser un regard neuf, créatif, libéré des anciens schémas. Je fais partie de cette génération qui a tant œuvré pour libérer, pour couper ce qui avortait la vie avant et aujourd'hui je célèbre de voir nos fils et nos filles libérés avancer avec innocence vers le futur, avec un élan que je ne connais pas, avec une force qui réunit le féminin, le masculin et tout ce qu'il y a au milieu, cette génération qui sait voir plus large, plus à travers et bien plus loin que je ne peux l'écrire.

De tout mon cœur, ma prière: que ces révolutions soient dépourvues de sang.

Je suis là si tu questionnes ou si tu réponses ce que je viens de dire, je suis là comme je peux, comme je suis, amoureuse. Ecris-moi si tu en éprouves l'envie, le besoin : contact@daniella-imae.com

A bientôt, sur le Chemin,

Daniella Imae

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comme dans un Cocon

3, Voie-de-Moëns

1218 Le Grand-Saconnex

  • Facebook Clean Grey