Dépouillement de l'ego

01/11/2018

Cher Toi,

 

L'automne c'est le temps du dépouillement, le temps où les énergies se retirent au centre de l'être pour se rassembler. Depuis toute petite aussi, c'est le temps de la rentrée scolaire et cette année j'ai fait ma rentrée à l'école de danse.. et là c'est vraiment un rêve de petite fille qui se réalise.

J'ai essayé de me rappeler comment cela a commencé.. est-ce que c'est moi qui ai demandé à ma maman de m'inscrire aux cours de danse dès mes 5 ans, est-ce que c'est elle qui me l'a proposé, je ne sais plus mais je me souviens très bien que cela me tenait au ventre et que mes cours de danse j'y tenais !! Elle m'a accompagnée jusqu'à la fin de mon adolescence à mes cours, puis j'y suis allée toute seule, puis j'ai dû arrêter car je ne pouvais plus me les financer.

 

Il y a 5 ans, la danse est revenue dans ma vie, tout d'abord les 5 Rythmes, puis j'ai continuer à chercher ce qui résonnait encore plus fort dans mon cœur, dans mon corps et j'ai rencontré la Biodanza. L'automne a donc démarré avec un max d'émotions pour moi car ce week-end de rentrée scolaire a été magique et puissant. Lors du rituel d'entrée, j'ai senti la présence de générations de grand-mères pour m'accueillir, ainsi que toute une famille angélique, ils m'attendaient, J'ai pleuré comme il ne m'était arrivé encore qu'une fois dans ma vie.. le jour où j'ai reçu mon 1er soin Reiki. Des larmes qui disaient simplement, bienvenue chez Toi Daniella, bon retour à la maison, sur tes pas, là où la suite de ton chemin te sera révélé.

 

Depuis cette rentrée, j'ai eu l'occasion de vivre d'autres moments très forts de croissance personnelle, de dépouillement personnel, dans les formations et stages que j'ai suivis. Ils m'ont conduits à un profond questionnement.. à force de déconstruire cette identité de survie à laquelle je m'accroche pour protéger ce que je crois fragile et bien je me redécouvre, je me révèle. Et parfois il faut rester déconstruite à certains niveaux, le temps que de nouveaux repères naissent de l'intérieur. Ce n'est pas toujours confortable mais j'ai profondément confiance que c'est mieux de l'autre côté, de l'autre côté des illusions, des projections.

 

Certains jours je me sens comme une enfant qui doit tout réapprendre et là c'est l'enthousiasme, la curiosité qui m'animent avec joie. D'autres jours, je me sens complètement handicapée dans mes relations, incapable de supporter les défauts que je vois dans les miroirs humains qui m'entourent, incapable de compassion pour eux, donc pour moi. Il est bien plus facile de recevoir ses lumières que ses ombres, mais les deux sont nécessaires pour se réunir, pour avancer vers l'unité de qui je suis. Dans ces moments-là c'est la confiance, la foi qui me permettent d'avancer, mais ce qui m'anime c'est le dégoût, la lassitude et c'est bien plus difficile.

 

Même si parfois je me dis que c'était plus facile avant, quand je ne voyais que mes qualités, mon chemin de Lumière, mon potentiel il est absolument exclu de repartir en arrière.. de toutes façons c'est impossible. Le chemin de conscience est ainsi, toujours en avant, parfois quelques pauses, mais toujours en avant. Et surtout avant, je ne savais pas que, dans qui j'étais, il y avait une ombre qui prenait énooooormément de place, mon orgueil. Tellement orgueilleuse que jamais je n'aurais pu le reconnaître ! En fait, il m'était difficile de reconnaître ce que je ne connaissais pas. Et je ne pouvais pas connaître l'orgueil car j'étais convaincue que c'était quelque chose d'extérieur à moi, de complètement étranger à ma personnalité. Vous savez c'est comme votre voix enregistrée, difficile d'admettre que c'est la vôtre parce que ce n'est pas ainsi que vous l'entendez. Et bien c'est ainsi que je vivais avec mon ego surdimensionné, Je vais vous dire, ça fait mal quand tout à coup vous réalisez que vous êtes pleine d'un truc dégueu, et puis quand vous avez fini de vous plaindre que ça fait mal (ce qui peut prendre beaucoup de temps) et bien vous prenez soin de votre souffrance, vous choisissez, si vous le voulez bien, d'accueillir ce truc repoussant, car c'est une part de vous, aussi.

 

Et bien voilà où j'en suis cet automne.. ce chemin je l'ai commencé il y a bien des mois déjà, mais c'est couche après couche que je creuse, et les étapes sont à chaque fois différentes, les traversées aussi. Aujourd'hui c'est la 1ère fois que je me sens handicapée dans mes relations, incapable de tolérance face à mes ombres reflétées dans certains comportements. Par contre, depuis bien des années je prends soin de mes ressources et c'est ainsi bien équipée que je fais cette traversée. Par exemple, je ne suis pas atteinte dans la relation à mes enfants, bien au contraire, je les aime encore plus fort exactement comme ils sont, en précisant que évidemment ils sont deux puissants miroirs ! Et dans ma relation professionnelle non plus, je me suis même surprise d'être capable d'autant de tendresse et d'accueil avec les personnes qui me sollicitent professionnellement quand je me sens aussi intolérante avec des relations amicales !

 

Si je choisis de vous livrer l'intimité de mon chemin de transformation c'est parce que j'ai appris que déposer avec des mots les mouvements de vie qui m'animent m'aide à mettre de la lumière sur mon vécu et ainsi m'aident à avancer. C'est parce que partager est au cœur des propositions que je fais dans mes ateliers et que je m'engage à contribuer avec authenticité aux ateliers que je propose, C'est comme vous l'avez compris pour me faire du bien avant tout et vu la déconstruction dans laquelle je suis aujourd'hui, je ne sais plus vous dire si c'est par orgueil ou pas, peut-être les deux à la fois, mais c'est avec mon cœur d'aujourd'hui pour sûr.

Quand je serai vraiment de l'autre côté, je me réjouis de vous partager plus profondément ce que je vis, mais pour l'instant je m'en sens incapable, peut-être que ce n'est pas l'endroit pour le faire, peut-être que j'ai honte, certainement que j'ai peur. En tous les cas, merci de pouvoir m'entendre jusqu'ici.

 

De mon coeur,

Daniella Imae

 

PS: photo prise à l'instant ....

 

...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Comme dans un Cocon

3, Voie-de-Moëns

1218 Le Grand-Saconnex

  • Facebook Clean Grey